Mouvement Sherbrooke Démocratie

Un appel à la transparence et au droit à la dissidence à Sherbrooke

Sherbrooke, 13 janvier 2015 — Avec la nouvelle année qui débute s’amorce aussi la seconde année de la gouverne de la nouvelle administration Sévigny à l’hôtel de ville. Un bilan, naturellement positif, a déjà été fait par le maire lui-même, mais le Mouvement Sherbrooke Démocratie aimerait néanmoins relever certains éléments qui nous apparaissent problématiques, notamment en regard de la transparence et du droit à la dissidence dans un conseil dominé par le Renouveau Sherbrookois (RS).

Par exemple, nous nous questionnons toujours sur les orientations du RS, telles que définies dans son programme politique. Qu’est-il advenu des idées mises de l’avant en matière de participation citoyenne et de transparence? Comment se fait-il que Sherbrooke n’ait pas d’organe indépendant de consultation citoyenne, comme cela se fait ailleurs? Les arguments (c.-à-d. les excuses) invoqués sont d’ordre financier, mais comment ne pas être dubitatif en voyant que Gatineau, plus populeuse que Sherbrooke, a réussi à se doter d’un tel bureau de consultation avec un seul et unique employé? Trop cher, vraiment?

Le problème n’est pas anodin. Rappelons qu’il aura fallu beaucoup de pressions au printemps dernier pour que des consultations publiques, plus ou moins bien ficelées, aient finalement lieu à propos de la réforme de la gouvernance.

Et que dire du refus obstiné de l’administration Sévigny de rendre accessible l’intégralité des séances du conseil municipal? Alors que plusieurs villes de la province ont recours à la webdiffusion, notre maire a plutôt décidé de rendre publiques… les bandes audio. Comment ne pas conclure à une régression quand le maire qui prétend être bien au fait de l’importance des nouvelles technologies dans la gestion municipale s’en remet à une technologie d’un autre siècle?

Par ailleurs, soulignons que le RS s’était aussi engagé dans son programme politique à tenir des « consultations prébudgétaires ». Rien de tel n’a pourtant eu lieu lors du dernier exercice budgétaire. Pire, les citoyens n’ont même pas eu l’occasion de poser des questions avant que le budget ne soit approuvé. Si une approche plus ouverte avait été adoptée, peut-être que les élus auraient reconsidéré certains choix ou des décisions prises trop rapidement.

Le dernier budget nous a aussi montré un aspect peu reluisant de la présence d’un parti politique au municipal. Les membres du parti du maire n’hésitent jamais à rabrouer et à faire la leçon aux autres conseillers. Le maire lui-même s’est permis une intervention plutôt inopportune sur le fil Facebook d’une conseillère indépendante, lui reprochant l’utilisation des réseaux sociaux pour expliquer sa vision de l’exercice budgétaire.

Pour le Mouvement Sherbrooke Démocratie, le manque de transparence et l’arrogance dont fait preuve l’administration Sévigny demeurent difficiles à comprendre. Nos vœux pour 2015 seraient que notre maire fasse preuve de leadership et d’ouverture et que tous ces représentants des citoyens, M. Sévigny le premier, proposent une vision rassembleuse et dynamique en ce qui a trait au développement économique, social et culturel de Sherbrooke.

Évelyne Beaudin et Claude Dostie Jr,
porte-paroles du Mouvement Sherbrooke Démocratie