Mouvement Sherbrooke Démocratie

Le Mouvement Sherbrooke Démocratie n’a pas dit son dernier mot

Sherbrooke, 28 février 2014 — À l’issue du lac-à-l’épaule de la fin de semaine dernière et en prévision du vote du 3 mars prochain, le Mouvement Sherbrooke Démocratie (MSD) est inquiet de voir qu’une majorité d’élus municipaux font la sourde oreille à l’opposition des citoyens qui a été exprimée clairement lors des consultations citoyennes. Le MSD est aussi particulièrement choqué de voir qu’aucune mesure de compensation ne sera offerte aux citoyens qui voient leur représentation réduite au conseil municipal. Le mouvement est d’avis que les conseillers du Renouveau Sherbrookois et certains conseillers indépendants font preuve d’une trop grande légèreté dans le dossier, en traitant la représentation des citoyens comme un sujet ouvert à la négociation plutôt qu’à la réflexion.

« La seule chose sur laquelle semblent s’être basés les élus, c’est un sondage gardé secret sans raisons apparentes, qui s’est avéré sans surprises truffé de questions biaisées, déplore Claude Dostie, coporte-parole du MSD. Mais on y a vu ce qu’on voulait bien y voir. Ce sondage peu scientifique indique malgré tout que le tiers de la population sherbrookoise est contre le projet de réforme de M. Sévigny, et que dans les arrondissements de Brompton et de Lennox, c’est une grande majorité de citoyens qui s’y opposent. Il faut faire bien attention, car la démocratie, ce n’est pas la dictature de la majorité. Les minorités doivent avoir leur mot à dire. »

L’autre coporte-parole, Évelyne Beaudin renchérit en disant que « la réforme n’est basée sur rien d’autre que des opinions personnelles sans fondements. La réflexion a fait place à la négociation. Certains voulaient 15 conseillers municipaux, d’autres 12, et on a finalement opté pour un entre deux aléatoire… ça donne l’impression qu’on a juste voulu fermer le dossier, parce qu’on était fatigué d’argumenter. Ce n’est pas ainsi que devrait se décider l’avenir démocratique de notre ville ! », s’indigne Mme Beaudin.

« Du côté de l’hôtel de ville, on va sans doute répliquer que les résultats du sondage étaient clairs… mais les résultats des consultations citoyennes, eux ? Ils étaient on ne peut plus limpides ! 11 mémoires sur 12 s’opposaient fermement à l’ensemble de la réforme proposée. À quoi sert-il d’effectuer de telles consultations si on peut les balayer du revers de la main avec les résultats d’un sondage tendancieux commandé par le maire en personne? » questionne Claude Dostie. « L’avenir de nos institutions démocratiques municipales est primordial. C’est pourquoi le Mouvement Sherbrooke Démocratie ne baisse pas les bras et si jamais le conseil municipal décide de s’attaquer à la représentation citoyenne ou à la décentralisation des services municipaux le 3 mars prochain, nous ferons pression au niveau du gouvernement du Québec pour faire valoir notre point de vue. »

À l’approche du vote de lundi, le Mouvement Sherbrooke Démocratie tient à lancer un dernier appel à la population : « Notre ville mérite mieux qu’un parti politique qui tente d’imposer à l’hôtel de ville sa vision réductrice de ce qu’est la gouvernance municipale. Au-delà de chiffres qu’on additionne et qu’on soustrait, il y a la santé démocratique et la qualité de vie des citoyens à considérer, plaident Mme Beaudin et M. Dostie. Nous souhaitons ardemment que le maire Sévigny et son parti proposent enfin aux Sherbrookoises et Sherbrookois une vision positive et innovante de notre ville, qui sera saluée et partagée par tous. »

— 30 —

Pour informations :
www.sherbrooke-democratie.org

Évelyne Beaudin
819 349-9555

Claude Dostie Jr
819 565 4798